Comprendre et déployer Growth Hacking et Growth Marketing en digital

Points clés :

Sommaire :

Guide 2023 du Growth Marketing : le Growth Hacking des spécialistes du marketing 

Sean Ellis a inventé le terme « growth hacking » il y a plus de dix ans, en 2010. Depuis lors, ce terme a pris un essor considérable.

 » Growth hacking  » est au centre de dizaines de livres,  de guides, de webinaires… 
Pourtant, il semble encore très difficile à atteindre.

Les entreprises à forte croissance ont simplement quelque chose que la plupart des entreprises n’ont pas, n’est-ce pas ?

Pas toujours.

Toujours un bon produit ou un bon service,

mais comme d’autre… mais la différence est toujours un solide processus de growth marketing.

Ce sont des situations comme celle-ci qui ont fait de « Growth Hacking » et « Growth Marketing » les termes les plus discutés du marketing digital.

Les entreprises naissantes, et celles plus anciennes mais avec un offre sous exposée, sont prêtes à (presque) tout pour attirer l’attention et avoir une chance de s’imposer.

Le Growth Hacking a été longtemps réputé comme faire des choses que les autres spécialistes du marketing ne peuvent ou ne veulent pas faire.

En fait la définition du growth  hacking c’est de tout tenter pour générer des leads, des clients et au final de la croissance.

Le terme Growth Marketing est apparu il y a peu pour conjuguer les stratégies long terme aux tactiques et technologies de Growth Hacking digital.

Cet article vise à vous aider dans les deux cas.
Nous examinerons la définition du growth hacking afin d’identifier les différences entre ce concept et le Growth Marketing (le cas échéant).

Le Growth hacking est devenu crucial au cours de la dernière décennie en raison de l’évolution ultrarapide de la technologie,

du big data, du passage du bureau au mobile et de l’évolution rapide des habitudes des utilisateurs.


Chaque entreprise ou startup souhaite trouver et mettre en œuvre les moyens les plus efficaces pour acquérir des utilisateurs, en retenir la plupart et maximiser les revenus le plus tôt possible.

Définition  « Growth Hacking » -« Growth Marketing » 

Qu’est-ce que le growth hacking ?

Le Growth Hacking est un ensemble de stratégies transversales et de campagnes expérimentales qui visent à augmenter les taux d’acquisition et de rétention des utilisateurs aussi rapidement et économiquement que possible. Le Growth Hacking est connu pour son esprit de test et d’apprentissage, et pour encourager l’expérimentation rapide afin de mieux engager les utilisateurs tout au long de l’entonnoir.

Le concept de growth hacking est né à l’époque des startups à growth rapide (c’est le premier marketeur de Dropbox, Sean Ellis, qui a inventé le terme en 2010). C’est à cette époque que des entreprises comme Spotify, Airbnb et Uber sont devenues des références dans la Silicon Valley grâce à leur growth monumentale.

Qu’est-ce que le Growth Marketing?

Le Growth Marketing est … la même chose repris par le marketing.
Le Growth Marketing est la poursuite méthodique d’une croissance durable, centrée sur le ROI, par le biais de divers moyens, notamment la publicité programmatique, les partenariats, le marketing d’influence, le marketing des réseaux sociaux, le marketing des moteurs de recherche et l’optimisation de la conversion.


Quelles sont les différences entre le Growth Hacking, le Growth Marketing et le Marketing Digital ?


Le Growth Marketing utilise souvent le produit pour stimuler la croissance par le biais de références et de l’augmentation de la rétention, ce qui n’est généralement pas du ressort du marketing digital. Le Growth hacking fait souvent référence à une série d’améliorations incrémentales ponctuelles, qui ont moins de chances de perdurer sur une longue période. Une caractéristique distincte du marketing digital est qu’il inclut des activités de marketing de marque, contrairement au Growth Hacking.

Le Growth Marketing trouve un équilibre entre le Growth Hacking et le marketing digital. Si le Growth Marketing est généralement plus axé sur le retour sur investissement que le marketing digital traditionnel, les activités de développement de la marque sont nécessairement hors jeu.

Et si le Growth Marketing peut toujours inclure des améliorations de produits pour atteindre les objectifs de marketing, l’accent est davantage mis sur la durabilité à long terme.


Le Growth Hacking / Growth Marketing est-il réservé aux startups technologiques ?


Le Growth Hacking et le Growth Marketing ne sont pas réservés aux startups technologiques. Il s’agit d’ensembles d’outils et de philosophies conçus pour des environnements aux ressources limitées. Que vous fabriquiez des produits numériques, des produits physiques ou que vous fournissiez des services à une organisation de grande ou de petite taille, il est probable que les ressources, du moins au début, seront limitées. Le processus de Growth hacking et de Growth Marketing vous aidera à identifier les meilleures initiatives pour maximiser le retour sur investissement en un minimum de temps.

Le secret du Growth Hacking et des outils de Growth Hacking est de TESTER rapidement,

et d’écarter un maximum d’idées en un minimum de temps.

Ne bridez pas votre créativité, mélangez-la à l’intelligence et continuez à essayer pour obtenir la meilleure recette d’expérimentation possible !

Processus de growth > Les astuces de hacking

Chez Millennium Digital nous prêchons le processus plutôt que la tactique aux optimisateurs.
Les experts de la growth pensent largement la même chose.

Ce guide vous guidera à travers tout ce que vous devez savoir pour vous lancer dans le processus du growth hacking en marketing.

Growth hacking contre marketing traditionnel

Le growth hacking est devenu une discipline à part entière, qui s’écarte des méthodes de marketing traditionnelles. Tout d’abord, le growth hacking est plus holistique. Alors que le marketing traditionnel se préoccupe de l’acquisition d’utilisateurs et de la sensibilisation à la marque, le growth hacking s’intéresse à l’ensemble de l’expérience client.

Les hackers de la growth forment souvent des « équipes de tigres » avec des collègues du produit, du support client, de la conception, de l’ingénierie, etc., afin de mettre en œuvre des stratégies plus innovantes et ingénieuses pour l’acquisition et la fidélisation des clients. L’objectif est d’accroître la growth en augmentant la valeur de la durée de vie des clients, en tirant parti des possibilités de vente croisée et de vente incitative et en continuant à affiner les facteurs de différenciation uniques de l’entreprise pour se démarquer de la concurrence (pour ne citer que quelques exemples).

Parce que le growth hacking privilégie la vitesse et les tests fréquents, il a la réputation d’être une collection de raccourcis non durables. (C’est pourquoi certains préfèrent utiliser le terme de growth marketing). Mais, lorsqu’il est bien fait, le growth hacking est une stratégie axée sur les données et les processus, qui utilise des mesures spécifiques pour guider les feuilles de route des tests et itérer les campagnes

entonnoir lead generation funnel

Pourquoi utiliser les techniques de growth hacking en marketing

Le growth hacking est devenu une stratégie recherchée tant par les startups que par les entreprises de longue date qui ne veulent pas être éclipsées par la transformation digitale.

Voici 5 exemples d’avantages commerciaux liés au growth hacking. 

Développer un état d’esprit de growth dans votre organisation

Auparavant, la growth pouvait être considérée comme un synonyme d’acquisition. Mais comme nous l’avons vu précédemment, il existe de multiples leviers de growth dans toute organisation (par exemple, les recommandations de clients, les opportunités de ventes croisées et incitatives, etc.) La collaboration entre les départements permet aux organisations de réfléchir de manière plus fluide à la façon dont les clients vivent leur produit ou leur marque – et à la manière de maximiser la valeur de chaque relation client. En d’autres termes, elle encourage chacun à adopter un état d’esprit de growth.

L’état d’esprit de growth favorise l’apprentissage, la résolution créative de problèmes, les risques calculés et l’apprentissage par l’échec. Comme le dit Grace Bacon, vice-présidente du growth marketing chez Showpad, « la growth est une étape ou un état d’augmentation, de développement ou de maturation« .

Cet état d’esprit d’ouverture à l’amélioration est lié à des taux de performance plus élevés et à un plus grand enthousiasme chez les employés, par opposition à ceux qui ont un état d’esprit fixe et qui pensent que les compétences sont innées.

Tester de nouvelles idées ou hypothèses avec agilité

L’un des principes fondamentaux du growth hacking est de tester souvent et de tester (à peu près) tout. En d’autres termes, il n’y a pas de place pour les hypothèses lorsqu’il s’agit de votre stratégie. L’un des avantages d’avoir une équipe transversale axée sur la growth est la possibilité de mettre en œuvre des idées de test à un rythme soutenu. 

Comme l’a noté Morgan Brown, vice-président de Shopify, « lorsque la growth naît du marketing, la première réaction est d’embaucher plus de marketeurs, alors qu’en fait, ce dont le marketing a généralement besoin, c’est d’un soutien technique, d’une analyse commerciale et d’une science des données, ou d’opérations de revenus pour assembler la pile MarTech de manière à donner du sens à leurs données. »

Grâce aux tests, les équipes accumulent des informations sur leur clientèle, qu’il s’agisse de la façon dont ils naviguent sur un site Web ou une application, ou de leurs canaux de communication préférés.  C’est la capacité d’optimiser l’expérience client en fonction de ces informations qui accélère la growth.

La feuille de route des tests de Twitter le confirme. En 2011, après avoir constaté une stagnation de la growth, Satya Patel, alors vice-président chargé des produits chez Twitter, a mis en œuvre un nouveau plan. Au lieu d’effectuer un test toutes les deux semaines, Twitter est passé à 10 tests par semaine et a plus que triplé son nombre d’utilisateurs en deux ans environ (de 54 millions en 2010 à 185 millions fin 2012).

Source :

Prendre des décisions fondées sur des données qui donnent des résultats positifs.

Il faut savoir que toutes les expériences ne sont pas forcément des réussites. Mais même si vous pouvez échouer dans certaines de vos hypothèses, il y a une lueur d’espoir : l’échec peut être tout aussi instructif que le succès. Parfois même plus. L’avantage de collecter des données à partir d’expériences, de recherches sur les utilisateurs ou d’interactions avec les clients réside dans ce que vous apprenez et dans la manière dont vous utilisez ces connaissances pour lancer des campagnes intelligentes et centrées sur le client. C’est la philosophie du growth hacking : suivre les données.

Source :

L’impact positif de l’utilisation des données pour guider la prise de décision a été prouvé à maintes reprises – les données sont ce qui alimente la personnalisation, les modèles d’apprentissage automatique et les stratégies commerciales à long terme. En fait, Deloitte a constaté que les entreprises qui donnaient la priorité à une culture axée sur les données avaient deux fois plus de chances de dépasser leurs objectifs commerciaux en un an (par rapport aux entreprises qui ne le faisaient pas).

Découvrir des stratégies de marketing évolutives

Le growth hacking vise à équilibrer vitesse et évolutivité. En fait, les growth hackers sont souvent chargés de trouver des moyens d’augmenter l’acquisition, la fidélisation et les revenus globaux de l’entreprise sans disposer de ressources supplémentaires. (C’est de là que les growth hackers tirent leur réputation d’être créatifs).

Ce type de réflexion hors des sentiers battus a certainement porté ses fruits. Voici quelques exemples de stratégies de growth hacking évolutives :

  • Lancement de campagnes sur les médias sociaux générées par les utilisateurs pour stimuler l’engagement et la notoriété de la marque.
  • Stimuler le trafic organique avec des articles optimisés pour le référencement.
  • Refonte de l’en-tête d’un site web pour rendre les CTA plus visibles et encourager les conversions.
  • Inciter les clients à faire des recommandations (par exemple en offrant une remise) ou en utilisant un modèle freemium pour attirer les prospects.

Un meilleur retour sur investissement

Enfin, l’un des plus grands avantages qu’une stratégie de growth hacking peut offrir à votre entreprise est un meilleur retour sur investissement. Des entreprises comme Dropbox, AirbnB et Uber sont toutes devenues des études de cas pour avoir réussi à atteindre une growth exponentielle grâce à des tactiques économes.

D’autant plus que les méthodes traditionnelles d’acquisition de clients deviennent de plus en plus coûteuses. Avoir l’esprit ouvert sur la manière d’atteindre les utilisateurs – que ce soit par le bouche-à-oreille, la publication sur les médias sociaux ou des éléments de contenu interactifs qui rapportent des dividendes en termes de génération de pistes – peut se traduire par davantage de profits dans la poche de votre entreprise.

entonnoir lead generation funnel

Penser sa croissance en termes de Growth 

Si vous êtes une start-up , ou si vous êtes une entreprise qui n’a pas assez de clients, vous avez besoin de croissance (rapidement).

Le marketing « traditionnel » peut ne pas suffire, parce qu’il ne peut pas générer une croissance rapidement.

Le plus souvent, le département marketing se concentre sur la notoriété de la marque et l’acquisition de clients. Au contraire le growth hacking peut se focaliser sur l’acquisition rapide de leads.

Le growth hacking va mettre en place des techniques appropriées à générer des leads, mais pas une stratégie globale pour guider votre entreprise.

C’est pour cette raison que je préfère le terme Growth Marketing.

​Le Growth Marketing comme approche globale

Le « Growth Marketing » est un concept récent

Nous avons déjà déterminé qu’une augmentation rapide peut se produire par l’expérimentation et la concentration sur un seul objectif, mais vous avez également entendu le vieil adage « ce qui monte doit redescendre ».

Lorsque vous générez des visites clients vers votre site de promotion, sur quoi atterrissent-ils ?

  • Par quels canaux passent-ils (intégration, premières expériences, séquences d’e-mails) ?
  • Existe-t-il un processus holistique dédié qui commence par un visiteur/prospect et se termine par des clients satisfaits/utilisateurs fidèles de la marque/avocats ?
  • Utilisez-vous les données issues de votre croissance pour améliorer à la fois le processus et les produits ?

Si vous n’êtes pas sûr des réponses à ces questions, une explosion des moyens dédiés à générer du trafic pourrait causer plus de problèmes que de solutions.

Le Growth Marketing est là pour conjuguer les deux.

Le Growth marketing met en place des systèmes et des équipes qui conduiront à une croissance immédiate et durable.

Comment ? La même focalisation sur la croissance, mais avec une approche plus large.

Au lieu de se concentrer (uniquement) sur l’acquisition et les ventes initiales, une stratégie de marketing axée sur la croissance à long terme doit inclure chaque étape du parcours de l’utilisateur.

Une équipe de growth identifiera les comportements et créera un environnement qui conduira le plus grand pourcentage de clients à devenir fidèles à la marque et même à défendre votre entreprise.

Il est possible de faire bouger les chiffres rapidement, mais la croissance à long terme se produit lorsque vous avez une machine qui produit des résultats prévisibles et tangibles.

Voici ce qu’en dit Brian Balfour dans un bon article sur la croissance et le marketing :

La croissance est généralement décrite comme le mélange du marketing, du produit et de l’ingénierie

Essentiellement, vous utiliseriez les mêmes méthodes et canaux pour constituer votre base d’utilisateurs que ceux mentionnés ci-dessus, mais vous analyseriez également les données et amélioreriez l’expérience globale des nouveaux utilisateurs. Voici une image pour vous aider.

Growth Marketing pour la croissance

 

​Acquisition
L’acquisition de nouveaux utilisateurs/clients est le domaine dans lequel vous trouverez peu ou pas de différence entre les hackers réputés et les Growth Marketing. Vous ne pouvez pas faire de la croissance sans revenus et cela ne se fera pas sans clients. Les essais et les erreurs conduisent à des gains importants et à une tonne de données précieuses.Mais il y a tellement de données riches qui proviennent de l’expérimentation qu’il serait dommage de ne pas les utiliser de toutes les manières possibles.

Embarquement
Une fois que vous avez convaincu une personne de vous verser de l’argent en échange de votre produit, elle entre dans un nouveau territoire. Il s’agit d’un nouveau produit qui nécessite une formation. Une stratégie de Growth Marketing tient compte de ce sentiment de « peur du premier jour » et déroule le tapis rouge jusqu’à ce que votre nouvel utilisateur connaisse un premier succès.

Cela peut se faire par le biais du marketing par e-mail, de tutoriels vidéo ou même d’une interaction individuelle. Il s’agit d’une étape essentielle non seulement pour réduire votre taux de désabonnement (rétention), mais aussi pour créer une adhésion (une personne ne peut pas promouvoir ce qu’elle ne peut pas utiliser correctement).

Fidélisation
La fidélité à une marque devient de plus en plus difficile, mais pas impossible. La fidélisation est souvent le résultat d’une période de temps au cours de laquelle vous devez prouver que vous vous occupez continuellement de vos clients.

Alerte à l’éclatement des bulles : votre produit n’est pas parfait. Personne ne l’est et c’est bien ainsi. Vous devez cependant écouter et demander à vos utilisateurs actuels de vous aider à l’améliorer. Les entreprises qui continuent à améliorer leurs produits existants obtiennent la fidélité de leurs acheteurs.

Prenez Ford, Chevy, Apple ou tout autre logiciel populaire par exemple. Des modèles/itérations nouveaux et (surtout) améliorés année après année (ou même mois après mois).

L’utilisation des données pour l’amélioration continue et la communication avec vos clients actuels mène à la loyauté, entre autres choses (une valeur à vie plus élevée, et l’étape suivante vers la défense des intérêts).

Défense des intérêts
Amener les gens à partager votre marque avec leurs amis est une science, ce n’est pas de la chance.

De nombreuses entreprises pensent qu’il s’agit d’un processus qui nécessite de connaître quelqu’un ou d’avoir un produit « à la mode ».

C’est tout simplement faux.

En fait, vos défenseurs ne sont même pas forcément des clients. Un défenseur (dans ce sens du terme) est une personne qui parle de vous à sa sphère d’influence. Il peut s’agir de partager un message sur les réseaux sociaux, d’envoyer par e-mail un lien vers un produit (à partir d’un e-mail que vous lui avez envoyé), ou simplement de parler de vous autour d’un café à un ami qui pourrait avoir besoin de vos produits.

Exemple : La vidéo de Dollar Shave Club présentant sa marque a été vue plus de 22 millions de fois, et la logique veut que tous ceux qui la partagent ne soient pas des clients.

En d’autres termes, la défense d’une cause peut résulter du traitement continu du tapis rouge que vous accordez à vos clients (et à votre public en général) ou de certaines méthodes de « piratage » utilisées pour les attirer. Il peut être utile d’être cool comme Apple, mais un bon service et le fait de toujours prendre soin de vos employés (à l’intérieur et à l’extérieur) ne vieilliront jamais.

ce que vous voulez c’est juste la croissance, n’est-ce pas ?
En fin de compte, il ne s’agit pas de savoir comment vous appelez vos efforts pour obtenir des gains réguliers. Même le terme « Growth Marketing » est désigné par une demi-douzaine d’autres termes.

Tout se résume en fait à la définition de vos processus et au résultat souhaité que vous espérez obtenir, pas à un nom. Je ne peux pas mieux résumer la situation que M. Balfour lorsqu’il a dit :

Appelez ça croissance, growth, growth hacking, marketing quantitatif, full stack marketing, marketing technique, ou ce que vous voulez.

La croissance, à mon avis, est bien moins une question de terminologie ou de tactique.

​Il s’agit plutôt d’un changement de mentalité, de processus et de structure d’équipe dans la façon dont nous développons une entreprise de technologie.

Si vous consacrez du temps et des efforts à la croissance exponentielle de votre entreprise, vous devriez faire le même effort pour mettre en place le parcours complet de l’acheteur. Au lieu de suralimenter un domaine ou un aspect de votre entreprise, vous construirez une machine à croissance qui reproduira le résultat souhaité.

​Comment « pirater » le Growth Marketing ?

 

« Alors que les équipes de marketing traditionnelles peuvent sembler fonctionner comme des équipes de growth en termes de canaux qu’elles utilisent (SEM, marketing de contenu, email, etc.), beaucoup sont dirigées purement sur l’intuition et la conjecture, ce qui peut être un poison.

Les décisions concernant les actions à entreprendre, le moment de les entreprendre et les sommes à dépenser sont prises à l’aveuglette ou sur la base de ce qui a pu fonctionner dans le passé. » (via RobSobers.com)

Lead generation

6 étapes pour définir votre stratégie de growth hacking

Maintenant que nous avons vu ce qu’est le growth hacking, il est temps de parler stratégie. Vous trouverez ci-dessous les six étapes que vous devez suivre pour définir un plan d’action pour votre growth.

 

0. Connaissez votre produit

Tout commence par le produit
Il va sans dire que la growth commence par le produit. Si vous n’avez pas encore de produit ou de modèle économique validé, arrêtez-vous ici. Ne passez pas à autre chose, tant que ce n’est pas terminé.

Vous ne pouvez pas faire du growth hacking pour obtenir une adéquation problème-solution ou une adéquation produit-marché, alors concentrez-vous d’abord là-dessus.
Assurez-vous de bien comprendre votre proposition de valeur, votre structure de coûts, vos flux de revenus, vos segments de clientèle, etc. avant de poursuivre.

Prenez plutôt le temps de connaître votre public. Quels sont les problèmes qu’ils essaient de résoudre ? Quelle valeur votre produit leur offre-t-il ? En analysant votre base de clients actuelle, vous pouvez commencer à identifier les traits et caractéristiques partagés pour créer différentes cohortes – ce qui jette les bases du lancement de campagnes plus personnalisées.

 

1. Connaissez votre public

Lancer un vaste filet pour tous les clients n’est pas l’approche la plus stratégique (ou la plus économique) de la growth. Bien que le concept selon lequel plus il y a de clients, mieux c’est, est certainement vrai, le marché est trop concurrentiel pour gaspiller l’argent de la publicité sur une population non intéressée ou pour espérer le meilleur avec des messages marketing génériques.

Prenez plutôt le temps de connaître votre public. Quels sont les problèmes qu’ils essaient de résoudre ? Quelle valeur votre produit leur offre-t-il ? En analysant votre base de clients actuelle, vous pouvez commencer à identifier les traits et caractéristiques partagés pour créer différentes cohortes – ce qui jette les bases du lancement de campagnes plus personnalisées.

2. Identifiez les points à améliorer dans votre entonnoir

La deuxième étape pour définir votre stratégie de growth ? Identifier ce qui pourrait être mieux. 

C’est là que la mesure de votre base de référence entre en jeu – elle valide la compréhension qu’a votre équipe des facteurs de growth et permet de repérer les écarts de performance. Voici quelques étapes de base pour optimiser votre entonnoir :

  • Définissez chaque étape que l’utilisateur doit franchir pour se convertir.
  • Suivre le nombre de personnes qui atteignent chaque étape de l’entonnoir (en utilisant Google Analytics, etc.)
  • Identifiez les points de chute en examinant les pourcentages de baisse les plus importants. Il peut s’agir d’une baisse par rapport au reste de l’entonnoir ou d’une baisse significative sur une période spécifique.
  • Formulez des hypothèses sur les raisons des taux d’abandon afin d’élaborer des idées de test (parallèlement à l’envoi d’enquêtes pour obtenir un retour direct des clients).
  • Classez les corrections par ordre de priorité en fonction du coût, de l’impact sur les revenus et du temps prévu pour les réaliser.

Exemple de cartographie des domaines à améliorer dans votre entonnoir.

3. Réfléchissez à des expériences à réaliser avec votre équipe

Il y a toujours la crainte qu’au bout d’un certain temps, vous racliez le fond du baril lorsqu’il s’agit de tester des idées. Mais tout comme d’autres processus impliquant le growth hacking, les expériences de brainstorming doivent être inter fonctionnelles et collaboratives. Le support client peut avoir des idées concernant l’accueil, tandis que le marketing peut vouloir tester un certain forum ou un canal de médias sociaux sur lequel votre public cible est actif (par exemple Reddit, GitHub, etc.).

Bien que chaque expérience doive être ancrée dans vos objectifs de growth globaux, ouvrez la discussion à vos coéquipiers afin de prendre en compte chaque facette de l’expérience client.

4. Hiérarchisez vos expériences et vos tests A/B

En matière de growth hacking, il est important de trouver un équilibre entre les tests courts, qui permettent d’obtenir rapidement des informations, et les expériences plus complexes et à long terme, qui peuvent donner lieu à des gains importants. Sean Ellis a également suggéré d’organiser les idées de test en deux catégories : celles qui vous aident à découvrir quelque chose de nouveau, et les tests qui optimisent une étape existante de l’entonnoir.

Pour ce qui est de décider ce qui doit être testé maintenant plutôt que plus tard, pensez à ce qui suit :

  • Combien cela va-t-il coûter ?
  • L’impact sur les revenus.
  • Le temps nécessaire à la mise en place et à la mise en œuvre.

5. Analysez vos résultats et itérez

Vous avez trouvé l’idée, lancé le test, et maintenant il est temps d’itérer.

Avec chaque expérience, votre équipe devrait avoir une meilleure idée du comportement des clients, de leurs intentions et de la façon dont ils interagissent avec votre entreprise. Utilisez ces données pour effectuer des ajustements et formuler de nouvelles hypothèses à tester. 

Lead generation

Idéation x Exécution = ROI

Le retour sur investissement d’un processus de growth est l’idéation multipliée par l’exécution. Si vous avez une excellente idée, mais qu’elle est mal exécutée, elle ne fonctionne pas à son plein potentiel. Si vous avez une mauvaise idée mais qu’elle est exécutée de manière irréprochable, elle ne fonctionnera pas.

C’est pourquoi les processus de growth sont conçus pour rendre l’idéation et l’exécution plus intelligentes et plus efficaces.

Bien sûr, il existe de nombreux processus de growth différents. Tout comme il existe un grand nombre de modèles différents de recherche de conversion que vous pouvez utiliser ou de modèles de priorisation que vous pouvez utiliser.

Voici le processus G.R.O.W.S. de Growth Tribe…

(Source d’image)

Et le processus que Brian Balfour enseigne…

(Source d’image)

Et le processus que Morgan enseigne…

(Source d’image)

Mais, vous remarquerez qu’ils suivent tous un flux similaire…

  1. Trouvez des idées.
  2. Classez ces idées par ordre de priorité.
  3. Planifiez l’exécution de l’idée la plus prioritaire.
  4. Exécuter l’idée la plus prioritaire.
  5. Analysez le résultat de l’idée.

Ensuite, vous recommencez, armé des connaissances acquises lors de l’expérience précédente.

Étapes du processus de growth marketing

Vous verrez comment les étapes trois et quatre se concentrent sur une exécution plus intelligente, tandis que les étapes un, deux et cinq se concentrent sur une idéation plus intelligente.

Fixez les objectifs et le calendrier.

Mais revenons d’abord un peu en arrière. Avant de lancer un processus de growth, vous devez réfléchir à vos objectifs et au calendrier de réalisation de chaque objectif. Cela commence par la définition de vos objectifs et résultats clés (OKR).

Il existe de nombreuses façons d’aborder cette question, en fonction de votre modèle économique et de vos objectifs. Mais j’aime beaucoup un concept que Drew Sanocki, de l’Empire Growth Group, enseigne dans l’Ecommerce Growth Masterclass de l’Institut CXL…

 

Drew Sanocki, Empire Growth Group :

« Nous sommes pris dans l’enfer des manœuvres tactiques, où nous examinons toutes ces opportunités tactiques et sommes stressés à l’idée d’optimiser tout cela alors que cela se résume en réalité à ces trois multiplicateurs.

Et le pouvoir de ces trois éléments est que l’amélioration de n’importe lequel d’entre eux est bonne, mais si vous pouvez améliorer les trois, les résultats se multiplient.

Par exemple, en un an, pensez-vous pouvoir augmenter votre taux de rétention de 30 % ? Pouvez-vous augmenter la taille moyenne de vos commandes de 30 % ? Pouvez-vous augmenter votre nombre total de clients de 30 % ?

Chacun de ces éléments pris isolément est, je pense, tout à fait réalisable. Les gens ont des problèmes lorsqu’ils essaient de trouver la solution miracle qui va doubler le nombre total de clients en un an. C’est vraiment difficile.

Mais si vous envisagez de ne déplacer chacun de ces éléments que de 30 %, vous allez plus que doubler votre activité.  » (via Ecommerce Growth Masterclass)

Ainsi, pour aller dans le sens de ce qu’enseigne Drew, vous pourriez définir trois résultats clés qui, multipliés ensemble, permettraient de doubler vos revenus. Drew parle de cette formule dans le contexte du commerce électronique (nombre de clients, valeur ajoutée moyenne et fidélisation), mais vous constaterez qu’elle fonctionne également pour de nombreux autres modèles économiques.

Cycles de growth hyper ciblés

Vous avez maintenant trois objectifs fondamentaux pour l’année. Ensuite, vous introduisez la mentalité de sprint. Si vous divisez l’année en quatre cycles de growth hyperfocalisés de 90 jours, vous aurez plus que le temps nécessaire pour vous concentrer sur chacun des trois multiplicateurs.

Alors, pourquoi 90 jours ?

Dans un épisode podcast riche en informations, Brian Dean et Noah Kagan ont parlé du concept de l’année de 90 jours de Todd Herman. Brian explique…

Les 90 jours sont parfaits parce qu’on ne peut pas vraiment tergiverser, mais ce n’est pas non plus la panique absolue.

C’est un délai suffisamment court pour que vous ressentiez la pression, mais pas trop court pour que l’atteinte de votre objectif vous semble impossible. Si vous n’atteignez pas votre objectif de « taille annuelle » en 90 jours, vous pourrez vous appuyer sur la quatrième période de 90 jours.

Mais la beauté de la combinaison de ces deux concepts est que vous n’avez pas affaire à des objectifs de « taille annuelle ». Vous avez les objectifs multiplicateurs inspirés par Drew Sanocki, qui sont, par conception, plus facilement atteignables.

(Note : Drew suggère de commencer par l’objectif de rétention).

Il peut être utile d’être concentré pendant trois mois, mais vous pouvez aussi vous concentrer sur les trois objectifs principaux tout au long de l’année. Veillez simplement à ce que chaque nouvelle idée ajoutée à votre backlog (nous y reviendrons bientôt) soit étiquetée avec le bon multiplicateur.

Votre tempo et vos ressources

Vous voudrez aussi vous demander…

  • Combien d’expériences allez-vous mener par semaine ?
  • Quelles sont les ressources dont vous disposez pendant cette période ?

Comme l’explique Sean Ellis, co-auteur de Hacking Growth, cette deuxième question est essentielle…

 

Sean Ellis, GrowthHackers :

« Certaines expériences de growth peuvent être mises en œuvre par l’équipe marketing, d’autres par les chefs de produit et d’autres encore nécessitent des compétences approfondies en ingénierie.

En équilibrant la charge de travail des expériences prioritaires entre les différentes équipes, il est beaucoup plus facile d’atteindre notre objectif de tempo.

Si notre objectif est de lancer au moins trois tests par semaine, nous visons généralement cinq tests par semaine. De cette façon, si nous rencontrons des blocages sur certains tests, nous atteignons quand même l’objectif de tempo.  » (via GrowthHackers)

Soyez réaliste dès le départ quant aux ressources dont vous aurez besoin et à celles dont vous disposerez réellement, afin de pouvoir choisir des idées de growth et les mettre en œuvre en conséquence. Il n’y a rien de mal à être ambitieux, mais il faut que votre stratégie soit soutenue par la réalité.

Trouvez des idées d’expériences.

Maintenant, vous pouvez passer à l’idéation. C’est la première étape du processus G.R.O.W.S. que vous avez vu ci-dessus…

 

David Arnoux, Tribu de la growth :

« La première étape est G, rassembler des idées.

C’est important parce que c’est là que vous allez créer un énorme backlog de toutes les idées que vous et votre entreprise avez sur la façon d’améliorer cette mesure.

Nous aimons utiliser cette technique appelée mindstorming où, en gros, tout le monde vient avec des idées séparément, puis lors d’une réunion ou en ligne, nous les rassemblons toutes. » (via Growth Tribe)

Ce qui est formidable avec la méthode décrite par David, c’est qu’elle ne repose pas sur le modèle traditionnel du brainstorming, qui est étonnamment inefficace. Vous avez certainement fait partie du modèle traditionnel. Une équipe entière autour d’un bureau, lançant des idées sur le champ.

Au contraire, dans le mindstorming de David, chacun trouve les idées séparément, puis les rassemble (et les développe) lors d’une réunion.

Il est toutefois important que cette étape soit réalisée en groupe. Comme l’explique Sean, les problèmes surgissent assez rapidement lorsqu’une seule personne est responsable de l’idéation…

 

Sean Ellis, GrowthHackers :

« Si une personne est responsable de toute l’idéation, elle est généralement à court d’idées au bout de quelques semaines (du moins d’idées valant la peine d’être testées). Même au sein d’une équipe dédiée, l’idéation peut devenir ad hoc et stagner en l’absence d’un processus en place qui agit comme un puits de printemps pour les nouvelles idées.

Afin de lancer de nouvelles idées pour développer GrowthHackers.com, nous avons ouvert le processus d’idéation à une équipe beaucoup plus large.

Naturellement, cela inclut tous les membres de l’équipe de growth, mais nous avons également invité nos stagiaires, nos ingénieurs, nos vendeurs, les personnes chargées de l’assistance, etc. » (via GrowthHackers)

Ouvrir l’idéation à l’ensemble de l’équipe peut vous apporter de nouvelles perspectives. C’est la même raison pour laquelle les rédacteurs se tournent vers les équipes de vente et les équipes de support lorsqu’ils effectuent leurs recherches.

Présentation… de l’équipe chargée de la growth

Mais revenons un peu sur l’idée d’une équipe de growth. Que fait exactement une équipe de growth ? Est-ce la même chose qu’une équipe de marketing ? Morgan l’explique très bien…

 

Morgan Brown, Inman News :

Au cœur de ce processus se trouve une nouvelle structure organisationnelle appelée « équipe de growth ». De nombreuses entreprises expérimentent les équipes de growth parce qu’elles sont interfonctionnelles, qu’elles éliminent les cloisonnements et qu’elles contribuent à accélérer l’expérimentation et l’apprentissage en rassemblant des personnes très intelligentes de toute l’organisation.

C’est l’équipe originale de growth de Facebook :

  • Growth PM
  • Analyste
  • Ingénieur de growth
  • Spécialistes du Marketing Digital
  • Spécialiste(s)

Beaucoup de gens l’utilisent comme un modèle. Vous avez un chef de produit, un ingénieur, des data scientists… vous avez du leadership là. » (via CXL Live)

Ce qu’il faut retenir, c’est que les spécialistes du Marketing Digital ne sont pas les seuls concernés. Ainsi, une équipe de marketing traditionnelle et une équipe de growth ne sont pas une seule et même chose. Vous disposez d’experts en matière de growth issus de différents secteurs de l’entreprise.

Cela témoigne de l’évolution des équipes modernes. Nous sortons lentement de nos silos étroits, selon Morgan…

 

Morgan Brown, Inman News :

« Je pense que pendant trop longtemps, les optimiseurs ont été placés dans un silo étroit, un seau étroit. Ils ne s’intéressaient qu’aux pages d’atterrissage, aux entonnoirs et aux interfaces, et ne pouvaient pas s’occuper de l’ensemble du produit.

Je pense que ce que le growth hacking est de prendre cette optimisation, cet état d’esprit d’expérimentation et de l’amener bien au-delà d’un site web ou d’un entonnoir et de l’appliquer à l’ensemble du produit et du modèle d’affaires lui-même. » (via CXL Live)

Former une équipe de growth ou même impliquer toute l’entreprise dans l’idéation commence par une culture de l’expérimentation. Je vous recommande de lire cet article d’Alex Birkett si vous essayez d’encourager ce type de culture.

Création de votre backlog

Lorsque vous commencez à rassembler des idées, vous avez besoin d’un endroit pour les stocker. C’est ce qu’on appelle souvent un backlog. Parfois, elles sont dans Excel…

(Vous pouvez obtenir ce modèle en cliquant ici. Pour modifier les éléments de la liste déroulante, mettez les cellules en surbrillance et sélectionnez « Validation des données… »)

Parfois, ils se trouvent dans un outil tiers, comme Projects

 

Notez que Projects intègre la hiérarchisation des priorités, que nous aborderons prochainement.

Dans le modèle Excel, vous verrez que j’étiquette les idées en fonction du produit, du multiplicateur et du canal. Chaque outil que vous rencontrerez fera probablement les choses différemment. Par exemple, Projects vous demande de choisir un levier de growth…

 

Vous remarquerez également la section des tags. Tout cela montre l’importance de la personnalisation. Vous pouvez étiqueter les idées de votre backlog en fonction du multiplicateur, du canal, du produit, du stade de l’entonnoir, du levier de growth, etc. Choisissez ce qui fonctionne pour vous et votre équipe.

Remplir votre carnet de commandes

Lorsque vous cherchez à remplir votre carnet de commandes, je vous recommande de suivre le processus complet de recherche de conversion. (Vous pouvez apprendre comment nous procédons chez CXL en lisant le modèle ResearchXL ici). C’est un autre exemple de la façon dont la growth et l’optimisation se chevauchent et fonctionnent ensemble.

Au-delà, vous devrez compter sur votre équipe pour une idéation constante. Bien sûr, cela peut ralentir lorsque des équipes occupées deviennent, eh bien, plus occupées. Sean explique ce qu’ils ont fait chez GrowthHackers pour maintenir l’idéation…

 

Sean Ellis, GrowthHackers :

« Après que l’idéation ait commencé à ralentir, nous avons décidé d’ajouter un classement pour célébrer les personnes qui généraient le plus d’idées. Le classement a redonné de l’énergie au processus d’idéation, de sorte que nous ajoutons maintenant 2 à 3 fois plus d’idées par semaine que nous pouvons en tester.

C’est pourquoi nous continuons à faire croître notre backlog de centaines d’idées. » (via GrowthHackers)

Classez vos idées d’expériences par ordre de priorité.

Vous avez donc maintenant un énorme arriéré d’idées. Que faites-vous de ces dizaines, voire de ces centaines d’idées ? Comme l’explique David, l’étape suivante consiste à les classer par ordre de priorité…

 

David Arnoux, Tribu de la growth :

« La deuxième partie est R pour classer ces idées, les prioriser.

Pour ce faire, nous utilisons des cadres de hiérarchisation. Ils vous permettent, d’une manière semi-scientifique, d’allouer des scores à chaque idée afin que nous trouvions celle qui a le score le plus élevé et qui est celle que nous voulons commencer à expérimenter dès maintenant. » (via Growth Tribe)

C’est ce qu’est le numéro à côté de mes idées dans Projets, un score de priorisation. Si vous vous souvenez, ils vous font classer l’idée en fonction de l’impact, de la confiance et de la facilité. C’est ce qu’on appelle le modèle ICE, mais il y en a d’autres…

ICE et PIE sont simples et couramment utilisés par les outils, ce qui les rend plus accessibles. Cependant, ils sont subjectifs, surtout lorsque l’ensemble de l’équipe soumet des idées.

Par exemple, un collègue peut constamment surestimer le potentiel de ses idées, tandis qu’un autre peut constamment sous-estimer le potentiel de ses idées. Un collègue peut penser que toutes ses idées seront plus faciles à mettre en œuvre qu’elles ne le sont réellement, tandis qu’un autre collègue peut penser que toutes ses idées seront plus difficiles à mettre en œuvre qu’elles ne le sont réellement.

Comme vous pouvez l’imaginer, de sérieux problèmes de cohérence et d’objectivité peuvent apparaître assez rapidement.

En fin de compte, vous voudrez choisir un modèle de hiérarchisation qui fonctionne pour vous et votre équipe. Visez à ce qu’il soit aussi objectif et personnalisable que possible (par exemple, l’image de marque est peut-être super importante pour vous en ce moment ou le canal PPC).

Créer votre document d’expérience

Alors, que se passe-t-il lorsque vous avez classé vos idées par ordre de priorité et que vous avez sélectionné une idée pour commencer ? Selon David, il est temps de définir le plan de l’expérience afin d’en assurer l’exécution…

 

David Arnoux, Tribu de la growth :

« La troisième partie est O pour l’esquisse et la conception de l’expérience.

Il s’agit essentiellement de la partie où nous prenons nos idées les mieux classées et où nous concevons une expérience que nous exécuterons pour vérifier si c’était une excellente idée ou simplement une très mauvaise.

Pour décrire une expérience, nous utilisons une fiche d’expérience. Cette fiche d’expérience comporte quatre parties : ce que vous croyez, comment vous allez le vérifier, ce que vous allez mesurer, et les conditions à remplir pour dire si vous aviez raison ou tort avec votre hypothèse. » (via Growth Tribe)

Une fiche d’expérience ou un document d’expérience doit décrire…

  • L’objectif que vous servez ;
  • Votre hypothèse ;
  • Vos dates de début et de fin ;
  • Les mesures que vous utiliserez ;
  • Les pages qui seront affectées ;
  • Qui vous ciblez ;
  • A quoi ressembleront les variations ;
  • Votre analyse et votre conclusion ;
  • Les itérations / étapes suivantes.

Voici un exemple de doc d’expérience de Morgan, que je recommande vraiment. L’idée est que vous avez…

  • Il a vraiment réfléchi à l’exécution de l’expérience ;
  • Elle a pris en compte les facteurs externes ;
  • Et il a créé quelque chose que toute personne regardant en arrière sur cette expérience sera en mesure d’utiliser.

Créer votre hypothèse

Lorsque vous élaborez un document d’expérimentation, l’une des premières choses à prendre en compte est l’hypothèse. Vous devrez prendre votre idée du backlog et la transformer en une véritable hypothèse à explorer. Morgan a quelques conseils avisés…

 

Morgan Brown, Inman News :

« Si vous créez un processus de growth et que vous y jetez un tas d’ordures, vous obtenez des ordures.

La qualité des hypothèses détermine l’impact et les performances de ce processus de growth. Elles doivent être fondées sur des données et des preuves, elles doivent être testables, elles doivent être défendables. » (via CXL Live)

Voici la formule que Craig Sullivan, un optimiseur chevronné, utilise…

Nous pensons qu’en faisant [A] pour les gens [B], le résultat [C] sera atteint. Nous le saurons lorsque nous verrons les données [D] et le retour d’information [E].

Et la formule que Drew utilise…

En cas de succès, la VARIABLE augmentera de IMPACT car ASSUMPTIONS.

Donc, votre hypothèse pourrait ressembler à quelque chose comme ça…

En réduisant les distractions sur la page produit, notre public cible comprendra mieux nos produits et passera à l’étape suivante logique (l’achat). Nous le saurons en observant le revenu par visiteur.

Les expériences doivent être conçues de manière à ce que vous appreniez quelque chose de concret, quel que soit le résultat. Si votre hypothèse ne s’avère pas concluante et que l’expérience est considérée comme une simple perte de temps et d’énergie, vous avez fait quelque chose de mal.

Exécutez l’expérience.

Enfin, les choses amusantes. Comme David (et Rihanna) l’ont dit, c’est l’étape du travail, du travail, du travail…

 

David Arnoux, Tribu de la growth :

« La partie suivante du processus est le W.

C’est le travail, le travail, le travail, faire la merde. C’est vraiment la partie où vous voyez la différence entre cette entreprise ou cette équipe très compétitive et celle qui revient deux semaines plus tard avec des excuses. » (via Growth Tribe)

Plus ou moins, c’est la partie où vous faites ce que vous avez dit que vous alliez faire dans votre document d’expérience. Mais, il y a quelques choses à considérer.

  1. Découvrez les tests de fumée pour vous épargner (ainsi qu’à vos développeurs/ingénieurs) bien des soucis. Vous serez en mesure de valider vos idées plus rapidement tout en consommant moins de ressources.
  2. Soyez conscient des facteurs externes qui entrent en jeu et qui pourraient influencer les résultats de vos expériences. Faites ce que vous pouvez pour les limiter, mais sachez que vous ne pouvez pas les éliminer. Cet article sur la pollution des échantillons vous donnera quelques idées. Ajoutez toujours les facteurs externes à votre document d’expérience.
  3. Plus vous pouvez avancer rapidement dans ce processus de growth, mieux c’est. Envisagez des tests/expérimentations à grande vitesse.
  4. L’expérimentation n’est pas synonyme de test A/B. Vous pouvez réaliser une expérience sans effectuer de test. Cependant, cela ne signifie pas que vos expériences ne doivent jamais inclure de tests. Tirez-en parti si vous le pouvez, mais uniquement lorsque cela a un sens.

Analysez les résultats.

Une fois l’expérience terminée, vous voudrez bien sûr analyser les résultats. Pour David et son équipe, c’est la dernière partie du processus…

 

David Arnoux, Tribu de la growth :

« La dernière partie de la boucle G.R.O.W.S. est en fait l’une des plus importantes, mais c’est celle où les gens passent le moins de temps. C’est le S, pour étudier les résultats de votre expérience.

Ce qui se passe souvent, c’est que nous examinons les données quantitatives de notre expérience, mais ce qui est vraiment important, c’est d’examiner les raisons qualitatives pour lesquelles une expérience a réussi ou échoué.

C’est ainsi que nous pouvons en apprendre davantage sur nos clients et notre produit et que nous pouvons rendre nos prochaines expériences encore plus fortes. » (via Growth Tribe)

Voici quelques questions que vous pourriez poser à votre expérience…

  • Avez-vous exécuté l’expérience correctement ?
  • Si votre hypothèse était incorrecte, pourquoi ?
  • Les résultats seraient-ils différents si vous segmentiez les données ?
  • Devriez-vous optimiser l’expérience et la refaire ?
  • Si votre hypothèse était correcte, pourquoi ?
  • Que pouvez-vous retenir de l’expérience pour mener des expériences plus intelligentes à l’avenir ?

Si une idée fonctionne, optimisez-la et redoublez d’efforts. Comment pourriez-vous appliquer ailleurs ce que vous avez appris de ce succès ?

Si une idée ne fonctionne pas, déterminez si elle vaut la peine d’être optimisée et réessayée, ou si vous devez passer à autre chose. Mais ne vous attachez pas trop à une idée. Si elle ne fonctionne tout simplement pas, sachez quand laisser tomber et passer à autre chose. La rapidité est, en grande partie, le nom du jeu.

Réunions de growth hebdomadaires

Chaque lundi (ou votre jour préféré de la semaine), rencontrez votre équipe de growth pour discuter de la semaine précédente ainsi que de la semaine à venir. Vous voudrez couvrir…

  • Combien d’expériences vous avez pu réaliser la semaine dernière ;
  • Combien d’expériences programmées n’ont pas été réalisées la semaine dernière ?
  • Nouveaux enseignements tirés des tests conclus ;
  • Comment vous vous en sortez par rapport à vos OKRs ;
  • Les expériences que vous ferez ensuite.

Morgan a créé un excellent modèle d’ordre du jour de réunion hebdomadaire sur la growth que vous pouvez vous approprier. Ne soyez pas le type de spécialiste du growth marketing qui ne rencontre son équipe « que lorsque c’est nécessaire ».

Tendances dans le temps

À long terme, vous voudrez vous demander…

  • Vos hypothèses deviennent-elles plus précises ?
  • Obtenez-vous plus de victoires ?
  • La qualité de vos idées s’améliore-t-elle ?
  • Effectuez-vous plusieurs tests en une semaine ?

Établissez un graphique de ces données au fil du temps pour voir comment votre processus de growth s’améliore (ou non). Plus il est long, plus il doit devenir efficace et intelligent.

Archivez et distribuez les enseignements.

Après avoir réfléchi à votre expérience, vous allez sans doute enregistrer ce que vous avez appris dans le document d’expérience. C’est la moitié de la bataille ! Environ 22 % des personnes ayant répondu au rapport 2016 sur l’état de l’optimisation des conversions ont déclaré qu’elles n’archivaient pas du tout les résultats.

Morgan explique clairement la nécessité d’un dépôt central de documents d’expérience…

 

Morgan Brown, Inman News :

« L’apprentissage doit être accessible et clair, que ce soit dans un wiki, que ce soit dans un Google Doc partagé. Mais trop souvent, les résultats des tests et des expériences finissent par se perdre dans un fil de discussion par courriel ou par disparaître sur quelque Google Drive.

Et si les membres de l’équipe ne peuvent pas revenir en arrière, examiner les résultats d’un test et en tirer des leçons, alors est-ce que ce test a vraiment eu lieu ? Ils repartent de zéro. » (via CXL Live)

Pourquoi vous devriez archiver

Des archives bien entretenues, facilement accessibles et facilement consultables sont importantes pour plusieurs raisons…

  • Vous serez en mesure de créer des rapports plus clairs et plus solides pour la distribution interne.
  • Vous éviterez de réaliser deux fois la même expérience ou d’apprendre les mêmes leçons encore et encore. (Cela arrive, surtout dans les équipes à haute vélocité).
  • Vous serez en mesure de mettre les nouvelles recrues à niveau rapidement.
  • Vous ferez des tests plus intelligents à l’avenir.

Notez que Brian a une étape « Systématiser » dans son processus de growth que vous avez vu ci-dessus…

Il y a deux façons de systématiser. Nous essayons de systématiser autant que possible avec la technologie et d’automatiser les choses. Certaines choses ne peuvent pas être automatisées. Certaines choses dans le marketing de contenu et d’autres choses nécessitent juste l’implication d’un humain, et pour ces choses nous écrivons des playbooks.

Vous automatiseriez ou créeriez des playbooks pour les mêmes raisons.

Nous avons écrit un article entier sur l’art d’archiver les résultats, je vais donc m’en tenir là.

Pourquoi vous devez distribuer

La diffusion de vos connaissances nouvellement acquises est tout aussi importante que l’archivage. Vous souhaitez partager vos connaissances à l’échelle de l’entreprise pour plusieurs raisons…

  1. Pour prouver la valeur de votre processus de growth et obtenir l’adhésion.
  2. Pour que vos idées puissent être utilisées par d’autres personnes dans d’autres départements.

Il existe de nombreuses ressources pour présenter des données et des informations de manière convaincante et significative. Si vous présentez des résultats de tests A/B, je vous recommande de lire ceci. Pour tout le reste, je vous recommande de lire les leçons ici.

Lead generation

Exemples de growth hacking de qualité

Maintenant que nous avons abordé les processus en jeu, passons à trois exemples concrets qui constituent une référence en matière de growth hacking.

Dropbox

Dropbox a commencé comme une entreprise de stockage en nuage et a depuis ajouté d’autres fonctions de partage de fichiers et de collaboration de contenu. Aujourd’hui évaluée à plusieurs milliards d’euros, Dropbox est souvent citée comme une excellente leçon de growth hacking pour ses premières stratégies, notamment son programme de parrainage.

En 2008, Dropbox avait du mal à gagner de nouveaux utilisateurs par des méthodes traditionnelles comme les publicités payantes (les coûts d’acquisition pouvant atteindre 388 dollars par client). La société a donc décidé d’encourager les parrainages. L’offre était simple : invitez vos amis à rejoindre Dropbox, et les deux parties recevront un espace de stockage plus important (à partir de 50 Mo pour les membres du compte de base). Cette possibilité de recommandation a été intégrée à l’accueil et a suscité 2 millions d’invitations en un seul mois

Slack

Slack, comme Google ou Uber, fait désormais partie de notre lexique – notamment sur le lieu de travail. (Il n’est pas rare d’entendre : Je t’envoie un Slack).

Slack a été lancé en 2009, se positionnant comme un meilleur moyen de communiquer en ligne avec les membres d’une équipe. Plutôt que d’encombrer les boîtes de réception, il pouvait organiser les conversations grâce à son interface utilisateur intuitive. Et en 2021, Salesforce a acquis Slack pour 27,7 milliards de dollars.

Alors, pourquoi Slack est-il un cas d’étude en matière de growth ? En 2014, l’investisseur Marc Andreessen a tweeté l’image suivante pour expliquer la montée en flèche des taux d’utilisateurs de Slack, affirmant que tout cela était dû au bouche-à-oreille :

Source :

Cette pente est assez impressionnante (et le tweet d’Andreessen a certainement fait du tort lorsqu’il s’est agi de maintenir l’élan). Mais qu’est-ce qui a rendu Slack si spécial ? Tout d’abord, il se distinguait visuellement par ses couleurs vives et ses accents animés. Andrew Wilkinson, qui a participé à la conception de Slack, a même déclaré : « Nous lui avons donné la palette de couleurs d’un jeu vidéo, pas d’un produit de collaboration d’entreprise. » Slack n’était pas seulement facile à utiliser, il était aussi amusant à utiliser.

Deuxièmement, l’entreprise a proposé un abonnement freemium qui avait l’effet Boucle d’or du juste milieu. L’abonnement freemium comportait suffisamment de fonctionnalités pour que les gens tombent amoureux du produit, tandis que l’abonnement premium offrait toujours des avantages qui valaient la peine d’être mis à niveau. En conséquence, le taux de conversion freemium-premium de Slack a atteint le chiffre impressionnant de 30 %.

Dollar Shave Club

Vous avez vu la publicité un million de fois : un gros plan brillant d’un rasoir rotatif, une palette de couleurs argentées et bleues glacées. C’était la quintessence de la tactique marketing des grandes marques de lames de rasoir – jusqu’à Dollar Shave Club.

Dollar Shave Club a fait irruption sur la scène avec un modèle d’abonnement et une publicité qui s’est moquée de certaines des fioritures qui avaient été associées aux produits de rasage. En un peu plus d’une minute, Dollar Shave Club a fait connaître son prix compétitif et sa différence par rapport aux grandes marques, avec l’avantage supplémentaire de créer une publicité que les gens n’avaient pas envie de sauter.

Si vous ne l’avez pas encore fait, regardez-le ici.

DÉFINITION D’UN TERME DE MARKETING

Méthodologie de Growth

Le Growth hacking n’a rien de magique ! Il n’y a pas de chemin spécifique à suivre pour faire croître votre entreprise, mais cela implique certaines méthodes et outils de Growth hacking.
Il s’agit d’une méthodologie qui aide les entreprises à se développer en expérimentant différents canaux de marketing et produits pour identifier les moyens les plus efficaces et les plus efficients de développer votre entreprise.

Growth hacking – growth marketing:  des processus et non des recettes magiques

Test de fractionnement (test A/B) :

Toute personne qui se spécialise dans la croissance devrait avoir envie de changer son titre en « Chief Split Tester ».

Tenter d’obtenir des gains importants rapidement signifie avoir une quantité incroyable de données qui affluent en permanence.

C’est vraiment la différence entre piloter la croissance et tirer dans tous les sens.

Publicité payante :

L’un des principaux moyens de commercialiser un produit sur Internet est la publicité payante sur les réseaux sociaux, Google AdWords, Youtube et même la presse traditionnelle.

Les données analytiques jouent un rôle essentiels dans le processus de marketing digital orienté Growth. Ces données sont mieux exploitables sur certaines plateformes que sur d’autres.
Les data les plus faciles à collecter sont sur les réseaux sociaux, ce qui en fait l’une des préférées des spécialistes du marketing.

Équipes de vente/appels à froid:

C’est l’un des plus vieux  » trucs  » du monde. Appeler des leads froids ou tièdes est toujours efficace. La vente est un jeu de chiffres. Plus vous entrez en contact avec de personnes, plus vous avez de chances de réaliser des ventes. Les équipes de croissance peuvent essayer de nouvelles techniques pour conclure un pourcentage plus élevé d’appels téléphoniques au fil du temps.

Marketing de contenu :

Les entreprises branchées aiment promouvoir d’autres entreprises branchées. Les leaders d’opinion sont toujours à l’affût de nouveaux contenus à référencer ou à retweeter. Une croissance rapide peut être obtenue en créant un contenu à la pointe de l’industrie, controversé ou carrément stupide pour « pénétrer » un large public.

Référencements naturel (SEO) :

En tant qu’entreprise, vous devez avoir un site internet avec un minimum d’une douzaine de pages. Ce que fait une agence SEO est essentiel mais prend toujours du temps. 6 à 12 mois.
La croissance est réelle mais vient d’une stratégie de classement des recherches reproductible à long terme.

Si vous jetez un coup d’œil à ces méthodes et aux autres méthodes de @gaganbiyani mises en évidence ici, peu d’entre elles traitent de quelque chose au-delà de l’acquisition. Ce qui me conduit à mon point de vue sur le « growth hacking ».

(Il s’agit d’un aspect bénéfique du marketing qui est excellent pour une période de croissance, mais qui ne constitue pas une approche holistique pour une augmentation durable.

En fait, se concentrer uniquement sur l’acquisition de clients peut conduire à des problèmes si les nouveaux utilisateurs affluent sans aucun sens de la direction ou de l’activation. Un processus d’après-vente bâclé (ou non durable) conduit à un taux de désabonnement plus élevé, à une baisse de la satisfaction des clients et à une infrastructure défaillante.

Récapitulons : le marketing  » traditionnel  » se concentre sur la diffusion du nom de la marque et l’arrivée de nouveaux clients.

Le Growth Hacking se concentre sur le test et l’essai de plusieurs méthodes (voir ci-dessus) dans le seul but d’augmenter une certaine mesure à un niveau (souvent) exponentiel.
Ces deux méthodes ont leur utilité, mais la croissance durable doit être construite comme une stratégie plus globale.

Les marques constatent une augmentation de 33 % de l’intention d’achat résultant de l’exposition des publicités sur LinkedIn.
Les marketeurs peuvent bénéficier de la capacité de LinkedIn à se connecter avec les membres au début de l’entonnoir marketing grâce aux utilisateurs qui s’engagent avec les posts des marques et les partagent sur leur flux.

DÉFINITION D’UN TERME DE MARKETING

Que signifie marketing par e-mail ?

Le marketing par e-mail est une forme de marketing qui permet d’informer les contacts de votre liste e-mail des nouveaux produits, remises et autres services.

Il peut également s’agir d’une communication visant à éduquer votre public sur la valeur de votre marque ou à le garder engagé entre deux achats.

Il peut également s’agir de tout ce qui se trouve entre les deux.

Growth Marketing 360 Yellow 7

Vous ne trouverez pas votre prochaine percée majeure en matière de growth dans un article sur les astuces de growth.

Mais comme une solution miracle qui fonctionne pour tout le monde et tout le temps est si attrayante, cela n’empêche pas beaucoup de gens de chercher.

Comme l’explique David Arnoux de Growth Tribe, les astuces de growth réussies que vous avez lues chez les superstars de la technologie sont simplement le résultat d’un processus finement ajusté…

« Ce que les gens appellent un growth hack consiste généralement à courir à travers autant d’expériences que possible jusqu’à ce que nous trouvions quelque chose de beau qui fonctionne parfaitement. Nous appelons cela la pépite d’or, la balle d’argent, le growth hack.

C’est ce beau moment où vous avez trouvé un livre de jeu qui fonctionne parfaitement et qui va aider votre entreprise à se développer.

Cependant, comme l’explique Morgan, une percée majeure dans la growth est rare. En général, c’est un jeu de petites victoires continues qui s’additionnent au fil du temps…

Growth hacking – growth marketing:  les outils 

Vous pouvez utiliser les meilleurs outils de growth hacking de manière efficace pour faire remonter le graphique de la growth de votre entreprise vers le nord.

Vous vous demandez par où commencer votre recherche des meilleurs outils de growth hacking ? Commencez ici.

Nous avons préparé une liste des meilleurs outils de growth hacking qui peuvent aider les marketeurs et les growth hackers à développer leurs entreprises. Examinons-les de plus près.

1. AWeber

AWeber est un puissant outil de growth hacking qui vous aide à développer votre petite entreprise grâce à des campagnes d’e-mailing automatisées et axées sur les résultats.

Vous vous demandez comment un outil de marketing par courriel a pu figurer dans cette liste des meilleurs outils de growth hacking ?

C’est parce que AWeber a plus à offrir que des outils de marketing par courriel.

Découvrez ses caractéristiques :

Caractéristiques principales

  • Un assistant de conception doté d’une intelligence artificielle pour créer des modèles d’e-mails et des pages de renvoi impressionnants.
  • Bibliothèque de modèles préconstruits
  • Automatisation et personnalisation des campagnes
  • AMP pour les courriels

Coût

  • 19 €/mois pour 0-500 abonnés
  • 29 €/mois pour 501-2 500 abonnés
  • 49 €/mois pour 2 501 à 5 000 abonnés
  • 69 €/mois pour 5 001 à 10 000 abonnés
  • 149 €/mois pour 10 000 à 25 000 abonnés
  • Demander un devis pour plus de 25 000 abonnés
  • Essai gratuit de 30 jours

Pour

  • Modèles d’e-mails rapides
  • Possibilité d’importer des modèles de campagnes à fort taux de conversion.
  • Soutien aux produits et au marketing

Cons

  • Certains modèles semblent un peu dépassés
  • Il ne vous permet pas d’exclure ou d’inclure plusieurs segments de consommateurs lorsque vous définissez votre liste cible.

Niveau de l’outil

Petites entreprises

Utilisabilité

Email marketing, créateur de pages de renvoi, créateur de modèles d’email

Conseil : si vous recherchez des outils de growth hacking pour automatiser des campagnes autres que les campagnes de marketing par courriel, vous devriez chercher d’autres options dans cette liste.

  •  

2. Unbounce

Suivant sur notre liste des meilleurs outils de growth hacking, Unbounce vous aide à créer, publier et tester A/B des pages de destination personnalisées qui peuvent convertir plus de visiteurs. Et la meilleure partie est que vous n’avez pas besoin de compétences en codage pour utiliser cet outil de growth hacking.

Caractéristiques principales

  • Constructeur de pages d’atterrissage par simple glisser-déposer avec plus de 100 modèles.
  • Options de personnalisation
  • Tests A/B pour optimiser vos pages pour les conversions
  • Créateur de fenêtres pop-up et de barres collantes

Coût

  • Essentiel : 79 €/mois
  • Premium : 159 €/mois
  • Entreprise : 399€+/mois
  • Essai gratuit de 14 jours disponible pour les plans Essential et Premium

Pour

  • Domaines illimités
  • Prise en charge de l’intégration avec WordPress, Zapier, HubSpot, Salesforce, etc.
  • Possibilité de modifier votre plan ou d’annuler votre compte à tout moment.

Cons

  • L’option de pages d’atterrissage AMP n’est disponible qu’avec les plans Premium et Enterprise.

Niveau de l’outil

Convient aux entreprises de commerce électronique et de SaaS, aux agences de marketing et aux « growth hackers ».

Utilisabilité

Créateur de pages d’atterrissage, de pop-ups et de barres collantes

Étude de cas

Plus de 15 000 marques lui font confiance, dont Later, Fifty & Fifty et Campaign Monitor.

3. Keap

Keap est un solide outil de growth hacking qui peut donner un coup de pouce à votre petite entreprise. Vous pouvez utiliser ses outils de CRM, de vente et de marketing pour automatiser divers aspects de votre activité.

Caractéristiques principales

  • Gestion de la relation client
  • Automatisation du suivi par le biais d’e-mails et de messages
  • Automatisation des ventes et du marketing

Coût

  • Keap Grow : 79 €/mois, coaching d’expert à 99 € (paiement unique)
  • Keap Pro : 149 €/mois, coaching d’expert à 499 € (paiement unique)
  • Infusionsoft : 199 €/mois, coaching d’expert à €.
  • Essai gratuit de 14 jours disponible. Aucune carte de crédit requise.

Pour

  • Segmentation facile des contacts
  • Prise de rendez-vous automatique
  • Rappels utiles
  • Un bon service à la clientèle

Cons

  • L’application Keap est disponible pour les utilisateurs iOS aux États-Unis uniquement
  • Licence pour utilisateur unique uniquement, l’ajout d’utilisateurs supplémentaires coûtera 30 €/mois.

Niveau de l’outil

Petites entreprises basées sur les services, growth hackers

Utilisabilité

CRM et automatisation des ventes et du marketing

Conseil de pro : si vous avez une entreprise basée sur des produits, les outils marketing de Keap ne vous conviennent peut-être pas.

4. Hello Bar

Hello Bar est l’un des meilleurs outils de growth hacking pour la génération de leads.

Un excellent outil de growth hacking, Hello Bar vous aide à concevoir des messages pour les visiteurs de votre site Web afin d’augmenter l’engagement et d’améliorer votre génération de prospects.

Caractéristiques principales

  • Concevoir et installer des annonces d’affichage, des codes-barres et des pop-ups.
  • Caractéristiques des tests A/B

Coût

  • Débutant : gratuit pour toujours
  • Growth : 29 €/mois
  • Elite : 99 €/mois

Pour

  • Inscription facile
  • Connu pour augmenter l’engagement des utilisateurs et améliorer la génération de prospects.
  • Un moyen facile d’accroître votre liste d’adresses électroniques

Cons

  • Un nombre limité de vues autorisées avec chaque plan
  • Les fonctions de conception et de ciblage haut de gamme ne sont disponibles qu’avec le plan Elite.

Niveau de l’outil

Convient aux propriétaires de sites Web, aux spécialistes du marketing, aux entrepreneurs et aux novices en matière de growth.

Étude de cas

Utilisé par plus de 583 000 sites web, dont ceux de Neil Patel et d’Eventbrite.

Conseil de pro : Il s’agit d’une excellente plateforme pour commencer à convertir les visiteurs de votre site Web en un rien de temps.

5. Gumroad

Gumroad est l’un des meilleurs outils de growth hacking pour les créateurs tels que les artistes, les écrivains, les musiciens et les graphistes. Vous pouvez utiliser ce formidable outil pour gagner de l’argent tout en faisant ce que vous aimez.

Caractéristiques principales

  • Options d’optimisation de la conversion pour augmenter les ventes
  • Outils d’analyse approfondie en temps réel
  • Gestion des données et des relations avec les clients
  • Options de partage personnalisées pour afficher vos produits sur toutes les plateformes et générer plus de trafic et de revenus

Coût

  • Version Freemium disponible
  • Le plan Créateur commence à 10 €/mois pour moins de 1 000 clients.

Pour

  • Processus d’installation facile
  • Options permettant de vendre facilement des produits numériques et physiques
  • Options de paiement d’abonnement faciles

Cons

  • Limité aux créateurs de contenu

Image via Gumroad

DU CONTENU CONNEXE TRIÉ SUR LE VOLET :

6. Olark

Olark est une solution de chat en direct populaire ainsi qu’un outil de growth hacking. Le chat en direct peut vous aider à augmenter les ventes en fournissant une assistance. Il vous aide à suivre les pistes, à recueillir des données sur les clients et à soutenir efficacement les équipes de vente.

Et, en tant que l’un des meilleurs outils de growth hacking, il fournit des rapports détaillés avec des informations exploitables pour une meilleure prise de décision. Vous pouvez personnaliser la boîte de dialogue.

Image via Olark

7. HubSpot

HubSpot est un outil d’automatisation du marketing extrêmement populaire. Sa plateforme CRM intuitive permet à une équipe de vente de s’y adapter sans apporter de modifications importantes à son flux de travail.

L’un des meilleurs outils de growth hacking, il organise soigneusement la communication que vous avez avec vos clients. Cet outil de growth hacking assure le suivi de vos transactions, surveille les performances des équipes de vente et vous aide à gérer toutes les activités à partir d’un seul tableau de bord.

Image via HubSpot

8. Bouncex

Cet outil de growth hacking est également connu sous le nom de Bounce Exchange. Sa plate-forme automatisée d’acquisition de clients s’appuie sur sa technologie spécialisée « Exit-intent ». L’un des meilleurs outils de growth hacking, il propage le marketing basé sur les personnes (PBM) comme un nouveau canal de revenus.

Alors, qu’est-ce qui en fait un outil si formidable pour un growth hacker ? Bouncex dispose de son propre ensemble d’outils de fidélisation des clients et d’analyse des sites Web. Ses données hyper ciblent chaque visiteur dans des catégories stratégiques lorsqu’ils se trouvent dans l’entonnoir de conversion, ce qui le rend parfait pour les growth hackers.

9. Clicktale

Clicktale est une plateforme de système analytique basée sur le cloud. Elle permet à un growth hacker de visualiser le parcours du client sur son site web du point de vue du client.

Grâce à cet outil de growth hacking, vous pouvez analyser le comportement des consommateurs à l’aide de cartes thermiques et de rapports. Il est également possible de rejouer une session individuelle. C’est l’un des meilleurs outils de growth hacking, qui vous aide à réduire les taux de paniers abandonnés et à augmenter les conversions.

10. Clicktotweet

Clicktotweet est l’outil suivant de notre liste d’outils de growth hacking. Il offre à un growth hacker un moyen très simple de suivre, partager et promouvoir son contenu sur Twitter.

Les entreprises doivent construire leur marque à l’aide d’une solide stratégie de marketing de contenu. Cet outil de growth hacking dispose d’un tableau de bord facile à utiliser pour gérer tous vos liens tweet. Il comprend également un logiciel d’analyse pour vous aider à développer votre influence et votre autorité.

11. CrazyEgg

CrazyEgg est un outil de cartographie thermique. Que fait-il sur notre liste d’outils de growth hacking, vous demandez-vous ?

Il vous aide à améliorer le fonctionnement de votre site web. Vous pouvez tester de nouvelles idées et différentes pages de renvoi et améliorer ce qui a fonctionné pour vous.

Vous pouvez corriger les éléments qui entravent la growth. Et en utilisant cet outil de growth hacking, vous pouvez suivre vos visiteurs et découvrir les éléments sur lesquels les gens cliquent et avec lesquels ils interagissent.

12. Customer.io

Customer.io est le prochain outil de growth hacking à figurer sur notre liste. Il vous permet d’automatiser les messages que vous adressez à vos clients concernant vos produits et votre marque.

Vous pouvez programmer les messages et les envoyer. Et vous pouvez segmenter vos clients et leur envoyer des messages personnalisés.

Cet outil de growth hacking vous aide à comprendre comment vos clients traitent vos messages. Vous pouvez envoyer des e-mails automatisés déclenchés en fonction du comportement spécifique d’un visiteur de site Web.

Image via Customer.io

13. Drip

Drip est un outil de growth hacking avec une interface super intuitive.

Vous pouvez envoyer des emails personnalisés en fonction du comportement de l’utilisateur. Il vous permet de segmenter vos contacts sur la base de tags et d’événements.

Drip vous permet d’avoir une bonne vue d’ensemble de vos clients grâce à une frise chronologique. Il a fait partie de notre liste d’outils de growth hacking car il vous aide à créer des flux de travail complexes de marketing par courriel.

14. Kissmetrics

Suivant sur notre liste d’outils de growth hacking, Kissmetric vous permet de fournir un engagement basé sur le comportement à vos clients à chaque étape de leur parcours client. Cet outil de growth hacking dispose de capacités avancées de suivi et d’analyse des clients.

Qu’y a-t-il de plus, demandez-vous ?

Vous pouvez l’utiliser pour déterminer et surveiller les paramètres qui vous aident à bien gérer votre entreprise. Il transforme les informations en informations exploitables, ce qui est une fonction très utile pour les growth hackers.

15. Klaviyo

Il s’agit d’une solution d’email marketing basée sur le cloud. Klaviyo s’intègre facilement à de multiples plateformes et permet également de segmenter l’audience et d’établir des rapports de performance.

Vous pouvez envoyer des e-mails ciblés en fonction de l’historique des achats et du comportement des utilisateurs. Cet outil de growth hacking aide les spécialistes du marketing du commerce électronique et les growth hackers à cibler et à personnaliser efficacement leurs campagnes de marketing tout en contrôlant et en optimisant le retour sur investissement.

16. Mailchimp

Mailchimp est un outil populaire de growth hacking. Il propose des plans généreux pour les startups et peut également gérer de gros volumes d’e-mails provenant de grandes entreprises.

Vous voulez savoir ce qui fait aussi de Mailchimp l’un des meilleurs outils de growth hacking ? Vous pouvez automatiser les tâches d’envoi de routine. Vous pouvez également personnaliser les formulaires d’inscription, segmenter vos abonnés et envoyer des courriels de masse ou des courriels ciblés en fonction de leur historique d’ouverture et de clics et des déclencheurs définis.

17. Marketo

Marketo est l’un des principaux outils de growth hacking. Il a simplifié et rationalisé les différents processus de marketing pour ses utilisateurs. Son interface de type « glisser-déposer » permet de créer des modèles d’e-mails professionnels.

Qu’est-ce qui en fait l’un des outils de growth hacking les plus populaires ? Vous pouvez tester des e-mails, créer des pages de renvoi, l’intégrer aux principales plateformes de CRM, l’utiliser pour le marketing des médias sociaux, etc. Son point fort est la gestion des prospects.

Les campagnes d’automatisation des emails figurent parmi les trois principales stratégies utilisées par les spécialistes du marketing par email pour améliorer leurs performances.

CONSEIL LEAD GENERATION B2B

Emailing pour la génération préliminaire de leads


Selon le rapport Demand Gen, 53 % des spécialistes du marketing estiment que l’email est le canal le plus efficace pour la génération de leads à un stade précoce. (Stat #3)

En effet, il est facile de rester en contact avec les clients et les prospects, et il vous permet de compiler une base de données de prospects potentiels.

18. MixRank

Suivant sur notre liste d’outils de growth hacking, MixRank est un outil d’espionnage rusé et intelligent. Il vous aide à trouver vos clients et de nouvelles opportunités grâce à une approche axée sur les données.

L’un des meilleurs outils de growth hacking, il vous aide à créer des alertes par e-mail et par CRM. Et il fournit des mises à jour en temps réel sur les signaux importants. Il peut vous fournir des données sur les clients existants, les concurrents et les clients potentiels. Enrichissez vos données avec de nouveaux ensembles de données précieux grâce à ce meilleur outil de growth hacking.

19. Mopinion

Suivant sur notre liste d’outils de growth hacking, Mopinion est une solution logicielle de feedback utilisateur pour les applications mobiles et les sites web.

Vous devez vous armer des commentaires des utilisateurs pour mieux élaborer des stratégies, renforcer vos équipes numériques et prendre de meilleures décisions. Cet outil de growth hacking capture le feedback des utilisateurs en temps réel, analyse l’histoire des données de feedback et crée des rapports pour une action ultérieure.

20. MouseFlow

MouseFlow est un outil de hacking du comportement des utilisateurs. Vous pouvez suivre les clics, les mouvements de la souris et le comportement de défilement des visiteurs sur votre site. Il vous aide à identifier les points sensibles grâce à des reprises de session, des cartes thermiques et des campagnes de feedback.

Il vous aide à segmenter l’utilisateur en fonction de son comportement, à réaliser des tests A/B et à suivre vos entonnoirs de conversion pour trouver les points de fuite.

 

21. Nimble

Il s’agit d’un logiciel CRM populaire. Cet outil de growth hacking excelle dans le regroupement de la communication client de différents canaux sur une seule plateforme.

Il vous aide à vous concentrer sur l’organisation des données, la connaissance des ventes et l’engagement des clients. Elle vous aide également à gérer les contacts, l’automatisation des ventes et du marketing, la veille stratégique et l’écoute sociale.

 

22. Optimizely

Suivant sur notre liste des meilleurs outils de growth, Optimizely vous aide à optimiser l’expérience client sur votre site Web. Ses outils d’analyse permettent de suivre l’expérience des utilisateurs sur votre site et de les aider à en tirer le meilleur parti.

Cet outil de growth hacking vous permet de déterminer quelles modifications de votre site Web seront les plus utiles pour le client. Il vous aide également à obtenir de meilleurs résultats en matière de référencement.

23. Outbrain

Outbrain est une plateforme de découverte de contenu et de placement d’annonces, ce qui en fait l’un des meilleurs outils de growth.

Il dispose d’un modèle de paiement au clic qui aide les entreprises à atteindre leur public cible. Vous pouvez promouvoir votre contenu sur les meilleurs sites. Il est facile à utiliser et à mettre en œuvre. En utilisant cet outil de growth hacking, vous pouvez l’utiliser pour améliorer la portée des campagnes publicitaires de vos clients grâce aux liens sponsorisés.

24. Payer avec un tweet

Cet outil de « growth hacking » aide les entreprises à faire connaître leur marque en utilisant la monnaie sociale – vous payez avec un tweet.

Il permet aux visiteurs d’accéder à votre contenu principal ou à vos pages de renvoi sans avoir à remplir trop de formulaires contenant des informations personnelles. Au lieu de cela, ils peuvent simplement partager le contenu dans leurs propres réseaux sociaux et y avoir accès.

 

25. Polldaddy

Suivant sur notre liste d’outils de growth, Polldaddy vous permet de créer des enquêtes et des sondages qui correspondent à votre budget, vos marques et vos objectifs. Vous pouvez créer un nombre illimité d’enquêtes en ligne à l’aide de l’éditeur d’enquêtes facile à utiliser.

Cet outil de growth hacking peut vous aider à analyser les résultats en temps réel. Vous pouvez personnaliser l’apparence des enquêtes. Mettez le lien de l’enquête dans l’e-mail ou dans la bannière sur votre site, à vous de choisir.

26. Qualaroo

Qualaroo, l’un des meilleurs outils de marketing, vous aide à analyser les décisions des clients. Il vous aide à découvrir de nouvelles informations sur vos visiteurs. Il analyse les actions qu’ils entreprennent sur votre site Web ou votre application et vous aide à optimiser le parcours de l’utilisateur en conséquence.

Grâce à cet outil de growth hacking, vous pouvez proposer un contenu personnalisé aux visiteurs en fonction de leur comportement et de leur localisation.

27. SendGrid

SendGrid est un service de livraison d’e-mails basé sur le cloud. Cet outil de growth hacking aide les entreprises dans la gestion des e-mails transactionnels. Il respecte les réglementations anti-spam, gère le Sender Policy Framework (SPF), la surveillance des fournisseurs de services Internet (ISP), les boucles de rétroaction et les clés de domaine.

Apprenez tout sur les taux d’ouverture et le suivi des liens. Leur équipe se concentre sur la délivrabilité et la conformité des e-mails.

28. Sendwithus

Suivant sur notre liste d’outils de growth, Sendwithus est une bonne solution pour les emails goutte à goutte et transactionnels. Cet outil de growth hacking facilite l’interaction avec les clients grâce à sa plateforme de gestion de modèles d’e-mails basée sur le cloud.

Gérez tous vos courriels à l’aide de modèles préétablis, testez les versions qui fonctionnent grâce aux tests A/B.

Vous voulez savoir ce qu’il y a de mieux ? Il intègre automatiquement les CSS pour assurer la compatibilité avec les clients de messagerie.

Image via Sendwithus

29. SessionCam

SessionCam est livré avec un ensemble d’outils qui vous aident à analyser le comportement des utilisateurs sur votre site afin de pouvoir optimiser leur expérience.

Les fonctionnalités comprennent la relecture des sessions, l’agrégation de l’activité des utilisateurs pour créer des cartes thermiques, la cartographie du parcours client, etc. Grâce à cet outil de growth hacking, vous pouvez comprendre les difficultés, les chutes et les anomalies de vos entonnoirs de conversion.

 

30. SnapEngage

SnapEngage est un logiciel de chat puissant et évolutif. Il s’intègre bien aux applications de flux de travail comme les CRM, les médias sociaux et autres outils de commerce électronique. Son API est ouverte et personnalisable.

Il s’agit d’un outil de growth hacking qui peut vous aider à définir les rôles des utilisateurs, les discussions d’équipe, le suivi, les rapports, l’échange de fichiers, les discussions par SMS, etc.

 

31. Sumo

Sumo vous aide à générer plus de trafic, à collecter plus d’e-mails et à convertir plus de clients. Cet outil de growth hacking vous aide à créer un public et à suivre votre succès directement depuis votre site Web.

Son générateur de listes vous aide à créer des fenêtres pop-up attrayantes qui apparaissent avant que les internautes ne quittent le site. Il est également idéal pour le marketing des médias sociaux. Grâce aux boutons de médias sociaux intégrés à votre site, il facilite le partage de contenu sur les canaux de médias sociaux.

  •  

32. Totango

Totango est une plateforme d’analyse de la réussite des clients. Elle vous aide à suivre les luttes et les signaux de santé du parcours du client sur le site.

Cette solution basée sur le cloud fournit une infrastructure simple pour les opérations de succès client. Cet outil de growth hacking vous aide à gérer les hiérarchies de la relation client à travers les comptes, les partenaires de distribution et les ligne de produits.

 

33. Typeform

Typeform est un logiciel d’enquête utile pour créer des enquêtes en ligne. Il est facile à apprendre. Vous pouvez modifier et organiser les questions sans trop de difficultés.

Un aspect personnalisé peut être donné aux enquêtes. Ses fonctions de glisser-déposer offrent une grande souplesse. Cet outil de growth hacking fournit une API gratuite pour l’intégrer à d’autres applications.

 

34. UsabilityHub

UsabilityHub vous aide à mieux concevoir votre site Web. Il soumet votre site à différents types de tests qui déterminent différents aspects de la convivialité.

Vous pouvez utiliser différents tests pour mesurer la qualité de conception de votre site. Et, en utilisant cet outil de growth hacking, vous pouvez recruter vos propres testeurs ou utiliser les testeurs du hub.

35. Vero

Vero est un outil efficace de growth hacking. Il s’agit d’une plateforme de messagerie électronique axée sur les événements et les actions. Vous pouvez l’utiliser pour réunir vos équipes d’ingénierie, de produits et de marketing. Et vous pouvez collecter et exploiter vos données pour créer une communication qui apporte réellement de la valeur.

Alors, pourquoi est-ce important ? Eh bien, la communication automatisée basée sur les données personnalise l’expérience de vos clients.

36. VWO

VWO ou Visual Website Optimizer est un outil de test A/B et d’optimisation de la conversion. Son interface facile à utiliser rend les tests A/B assez simples.

En utilisant cet outil de growth hacking, vous pouvez choisir parmi différents types de campagnes de test et ajouter les critères de test que vous souhaitez.

Sa fonction « usine à idées » vous aide à créer de meilleures idées de test. Il vous fournit des cartes de chaleur et des cartes de clics ainsi qu’un ciblage géographique et comportemental.

 

37. WebEngage

Cet outil de growth hacking est une plateforme d’automatisation du marketing basée sur le cloud. Il peut automatiser votre communication avec l’utilisateur tout au long des différentes étapes de son cycle de vie via divers canaux de marketing.

Vous pouvez utiliser des e-mails, des messages in-app, des messages Web, des messages texte et des messages de navigateur pour vous connecter sur différents canaux marketing. Et vous pouvez stimuler les conversions grâce à l’hyper-personnalisation, la segmentation, l’engagement cross-canal, et plus encore.

38. Colibri

Colibri vous fournit un ensemble d’outils de growth hacking pour l’inbound marketing, le SEO, la surveillance des signaux sociaux et le marketing de contenu.

Vous pouvez améliorer votre visibilité sur les médias sociaux et surveiller qui parle de votre marque sur les différents canaux de médias sociaux. Il est facile de participer aux discussions en cours. La plateforme vous aide à contacter vos prospects et à influencer leurs décisions d’achat.

Image via Colibri

39. Zapier

Zapier est un outil en ligne permettant de connecter différentes apps et d’automatiser les flux de travail sur les canaux de marketing. Il permet de déplacer les informations entre différentes apps.

Vous n’avez pas besoin d’ouvrir et de gérer différentes applications séparément. Il n’est pas nécessaire de créer des intégrations. Il est facile de relier différentes applications Web. Le tableau de bord est simple et utile.

​C’est tout ?
c’est déjà pas mal non?
Le chiffre le plus important est le nombre total de leads générés. Le trafic total multiplié par votre taux de transformation donne des leads.
Voilà donc comment générer des prospects. Oui, il y a beaucoup d’étapes à respecter. Mais cela en vaut la peine. Un flux régulier de leads de qualité peut transformer une entreprise. Si vous générez une demande suffisante, vous n’aurez d’autre choix que de développer votre activité. Qu’avons-nous manqué ? Laissez un commentaire et informez vos collègues lecteurs avec vos propres idées sur la génération de leads.

Agence de Growth Marketing Digital

Vous avez les meilleurs produits ou services: mais avouez le, personne ne le saura si vous ne faites pas le travail d’aller leur présenter de la meilleure façon.

FAQ Growth

Réponses aux questions courantes sur Growth Hacking et Growth Marketing

Pour Mémoire :